La Part des flammes
EAN13 : 9782253087434
ISBN :978-2-253-08743-4
Éditeur :Le Livre de Poche
Date Parution :
Collection :Littérature (34052)
Nombre de pages :552
Dimensions : 18 x 11 x 2 cm
Poids : 282 g
Langue : français

La Part des flammes

De

Vendu par Librairie Hisler BD Bis (Thionville 57100)

8.60€
Mai 1897. Pendant trois jours, le Tout-Paris se presse à la plus mondaine des ventes de charité. Les regards convergent vers la charismatique duchesse d’Alençon. Au mépris du qu’en-dira-t-on, la princesse de Bavière a accordé le privilège de l’assister à Violaine de Raezal, ravissante veuve à la réputation sulfureuse, et à Constance d’Estingel, qui vient de rompre brutalement ses fiançailles. Dans un monde d’une politesse exquise qui vous assassine sur l’autel des convenances, la bonté de Sophie d’Alençon leur permettra-t-elle d’échapper au scandale  ? Mues par un même désir de rédemption, ces trois rebelles verront leurs destins scellés lors de l’incendie du Bazar de la Charité.
 
Une langue d’une beauté parfaite, veloutée et élégante, des destins peu communs et l’exploration passionnante d’un monde oublié. Une fresque flamboyante.  Bernard Babkine, Marie France.
 

Prix du Livre France Bleu / Page des Libraires 2015.

Gaëlle Nohant (Auteur) a également contribué aux livres...

La part des flammes

La part des flammes

Gaëlle Nohant

Héloïse D'Ormesson

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 22,00 €
L'Ancre des rêves

L'Ancre des rêves

Gaëlle Nohant

Pocket

Indisponible sur notre site
Rugby Club Toulonnais 1908 - 2008 (Le)

Rugby club toulonnais 1908 - 2008 (le)

Gaëlle Nohant

Epa – Éditions Pratiques Automobiles

Indisponible sur notre site
L'ancre des rêves, roman

L'ancre des rêves, roman

Gaëlle Nohant

Robert Laffont

Indisponible sur notre site
En savoir plus sur Gaëlle Nohant

2 Commentaires 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Paris brûle-t-il ?

5 étoiles

Par .

Mai 1897. Où se pressent donc la duchesse Sophie d’Alençon, la comtesse Violaine de Raezal et la délicieuse Constance d’Estingel ? La fleur de l’aristocratie parisienne court vers la rue Jean Goujon à Paris où a lieu tous les ans au Bazar de la charité la plus mondaine et la plus brillante des ventes de bienfaisance. Pour certaines, il s ‘agit d’ un pas important vers la respectabilité, pour d’autres il faut y être vue tandis que quelques unes espèrent y retrouver en secret un galant …Mais un incendie terrible se déclare et en quelques minutes l’endroit se mue en un charnier. Très vite, la liste des portés disparus s’allonge. C’est toute la noblesse française qui pleure ses morts, ses blessés, ses défigurés à jamais. Constance qui vient de rompre avec son fiancé Lazlo par foi religieuse, est blessée et choquée.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

19e siècle, société de classes

5 étoiles

Par .

Ce roman nous plonge au coeur du 19e siècle et de sa société de classes aux codes inébranlables et qui fait la part belle aux hommes.

Il s’ouvre sur un drame qui n’a fait que des victimes féminines, ou presque (seuls 6 hommes en réchappent). Les personnages principaux sont des femmes qui prennent leur vie en main (ou essayent, pour le moins).

Il est question, bien sûr, de l’incendie du Bazar de la Charité, mais aussi des aliénistes, des communards, des partisans de la Monarchie, du vent frais qui vient d’Amérique et des ordres religieux féminins.

Un roman riche, écrit comme un roman-feuilleton du 19e siècle. Il est en cela dépaysant et passionnant.

L’image que je retiendrai :

Celle de l’importance donnée aux cheveux et aux coiffures des différents personnages féminins du roman.

http://alexmotamots.fr/?p=1336